Présentation

Absorption du rayonnement par l'atmosphère terrestre

Les méthodes d'observation du ciel

Le ciel à différentes longueurs d'onde

Le ciel à différentes
longueurs d'onde

Carte du ciel

Observation du ciel à différentes longueurs d'onde

Ondes radio (73 cm - Radiotélescope de Bonn)

Les ondes radio sont principalement émisent par le rayonnement synchrotron (rayonnement du à la rotation) de particules chargées : pulsars, quasars... mais aussi d'électrons relativistes (issus par exemple de supernova) déviés par des champs magnétiques.

Rayonnement de l'hydrogène (21 cm)

La longueur d'onde de 21 cm correspond à l'émission de l'atome d'hydrogène neutre à basse tempérture et à faible pression. On observe ainsi la présence des gaz interstellaires.

Micro-ondes (100 µm / 350 µm / 540 µm - Planck)

L'étude du ciel à partir des micro-ondes permet de remonter à la naissance de l'Univers.

 

Infrarouge lointain (12 µm / 60 µm / 100 µm - IRAS)

Ces longueur d'ondes permettent principalement de voir les grains de poussières interstellaires. Ces grains, réchauffés par l'absorption d'une partie des rayons visibles et ultraviolets des étoiles qui leur sont proches, ré-émettent dans l'infrarouge.

Proche infrarouge (1,25 µm / 2,2 µm / 3,5 µm - DIRBE)

Le rayonnement infrarouge proche est peu absorbé par les grains de poussière interstellaire et permet donc de voir les étoiles que l'on perçoit peu en lumière visible (les petites naines rouges et les géantes rouges).

Lumière visible (de 400 nm à 700 nm)

La lumière visible permet principalement de voir les étoiles. Mais elle est absorbée par les poussières interstellaires (zones sombres de l'image ci-conetre) et ne permet donc pas de voir loin.

Rayons X (0,25 keV / 0,75 keV / 1,5 keV - ROSAT)

La plupart des corps celestes émettent des rayons X, ainsi que les gaz chauds. Le ciel observé aux longueurs d'onde des rayons X est donc très "lumineux". Seule une bande plus sombre met en évidence l'absorption par les gaz froids interstellaires de notre galaxie.

Rayons Gamma

Le rayonnement Gamma est du aux collisions entre le rayonnement cosmique (noyaux atomiques et particules relativistes) et les particules des gaz interstellaires (principalement les atomes d'hydrogène).

www.ostralo.net